Pharmacie Sterling : Soustons
Association de Pharmacies Rurales Pharma Côtes Sud : groupement de Pharmaciens Landais Optipharm : Groupement National de Pharmaciens
Chercher :

Important : le contenu de ce site est strictement informatif.

Nous ne répondons pas aux questions relatives à la santé et ne vendons pas par internet

.................



Le lait est l'aliment exclusif des deux premiers mois de la vie. Il peut être soit maternel, soit artificiel.

L'allaitement maternel.

Il est tout à fait reconnu aujourd'hui que le lait le mieux adapté à un nouveau-né est le lait maternel. Sa composition chimique varie au cours de la période d'allaitement; il est donc adapté aux besoins nutritionnels du nourrisson.Le lait des cinq premiers jours, le colostrum, est riche en anticorps, protéines, enzymes et sels minéraux.Le lait de la troisième semaine est plus riche en lactose et plus calorique.

Conseils:

* la première tétée : si possible dans les deux heures qui suivent l'accouchement pour une bonne stimulation de la lactation.

* l'allaitement :

- il doit se faire à la demande en respectant un intervalle de deux heures et demi entre les tétées.

- durée : 20 minutes en moyenne

- l'enfant doit prendre toute l'aréole dans sa bouche

- alterner les seins d'une tétée à l'autre

- être bien installer : soit au lit étendue sur le côté, soit dans un fauteuil le dos bien calé

Attention : dégager le nez du bébé pour qu'il puisse respirer !!!

* les selles : une par tétée, de consistance molle et de couleur jaune d'or

* hygiène : avant et après chaque tétée, nettoyer les seins avec une compresse d'eau bouillie ou minérale.

Bien sécher les mamelons pour éviter les crevasses.

* l'alimentation de la femme qui allaite doit être équilibrée et variée avec apport lacté d'un litre par jour et de boissons abondantes (1,5l / jour minimum).

S'il y a insuffisance de la sécrétion lactée, on pourra prendre 3 cuillères à soupe par jour de Galactogil et on augmentera l'apport de boissons.

* le sevrage doit se faire progressivement. On donnera un biberon à la place de la tétée la moins abondante pendant 4 à 5 jours. Puis un second biberon éloigné du précédent. On continuera ainsi progressivement jusqu'à substitution complète.

Si le sevrage ne peut se faire progressivement, le médecin prescrira des médicaments.

Complications plus graves : nécessitent une consultation médicale.

L'allaitement artificiel.

Différents types de laits infantiles assurent une très bonne couverture des besoins alimentaires.

Laits 1er âge .

- laits maternisés : ils sont proches du lait maternel, ont une excellente qualité nutritionnelle mais ne sont pas bien tolérés sur le plan gastrique (ex : Aptamil, SMA, Materna...)

- laits adaptés : ils ont une meilleure tolérance digestive et permettent une meilleure sensation de satiété (ex : Guigoz 1, Milumel 1, Modilac...)

- laits hypoallergéniques : ils sont utilisés afin de limiter l'effet allergisant des protéines de vache
(ex: Gadgets HA, Optimal HA, Nival HA ...)

- laits pour prématurés : adaptés aux besoins des prématurés (ex : Prégallia, Prémilumel ...)

- laits acidifiés : meilleure digestibilité (ex : Pelargon)

Laits 2ème âge (de 4 mois à 1 an).

Ils assurent la transition entre l'alimentation lactée des premiers mois et le lait de vache (ex: Guigoz 2,Materna 2, Milumel 2, Aptamil 2 ...).

Les laits et produits spécifiques.

En cas de diarrhées.

- lait de substitution : lorsqu'un enfant présente une diarrhée aiguë, son lait habituel est remplacé pendant trois à cinq jours par un lait de régime appauvri en lactose. Sa reconstitution est équivalente à un lait en poudre soit une mesure pour 30ml d'eau. (Ex : Al 110, Diargal, HN 25 ...). Le lait habituel sera réintroduit à raison d'une mesure de lait normal par biberon et par jour en substitution du lait de régime.

- solution de réhydratation : chez le nourrisson, la diarrhée aiguë constitue un risque de déshydratation qui peut devenir grave en quelques heures. La réhydratation sera réalisée à l'aide de solutions glucoélectrolytiques qui compenseront les pertes hydroélectrolytiques et faciliteront l'absorption d'eau et de sodium par la muqueuse intestinale.

Préparation : 1 sachet dans 200ml d'eau minérale; les prises seront proposées à intervalles de 15 à 20 minutes (ex: Amianil, GES 45, Galialite ...)

- farines et autres : on utilisera des aliments dits "constipants" lors de la reprise progressive de l'alimentation tels que des farines à base de riz et/ou de carottes (Rizine Jammet), des poudres à base de carottes et d'eau de riz à ajouter directement dans le biberon ou aux autres aliments (Caril), mais aussi carottes, riz, coings, bananes, pommes râpées...

En cas de régurgitations.

On utilise des laits dont la caseïne a été acidifiée par addition de ferments lactiques (ex : Pelargon, Bio Guiguoz, Gallia lactofidus...), ou des laits préalablement épaissis dits laits antirégurgitations (ex : Alma AR, Enfamil AR, Guiguoz confort, Milumel AR...).

L'épaississement des repas est une mesure classique de lutte contre le reflux. On ajoutera des poudres au lait habituel (ex : Gélopectose, Gumilk...).

En cas d'allaitement au sein, on conseillera avant la tétée une à deux cuillères à dessert d'une préparation de Gumilk (une mesure et demie de poudre pour 50 ml d'eau).

En cas d'intolérance au gluten.

L'intolérance au gluten ou maladie coeliaque est une intolérance à une fraction polypeptidique, la gliadine, présente dans le blé, le seigle, l'orge et l'avoine.

Le diagnostic : cassure de la courbe pondérale et apparition de troubles dans les semaines qui suivent l'introduction des farines.

Les enfants seront alimentés avec des diètes semi-élémentaires dépourvues de protéines de lait de vache, de lactose et de gluten. On devra donner à l'enfant une alimentation SANS GLUTEN.

En cas d'allergie aux protéines du lait de vache.

L'allergie aux protéines du lait de vache est parfois associée à d'autres intolérances alimentaires (soja). S'il est réalisable, l'allaitement maternel doit être prolongé le plus longtemps possible (six mois). Dans le cas d'un allaitement artificiel, on utilisera un aliment de régime (ex: Pepti-Junior, Pregestimil).

Les farines.

Elles ont pour intérêt d'apporter un supplément de calories sous forme de glucides à digestion lente. Elles accroissent la durée de satiété de l'enfant. Les diases, sans gluten, sont introduites les premières (ex : Gallia diastasée, Picot diastasée ...). Celles à base de fruits et de légumes, sont introduites vers la fin du 4ème mois (ex : Picot, Farigallia, Blédine...).

Introduire les farines de la façon suivante :

a-1 cuillère à café arasée de farine instantanée dans le biberon du soir, puis dans tous les biberons.

b- 2 à 3 cuillères à soupe arasées dans deux biberons (matin/16H ou matin/soir) bouillie fluide.

c- 4 à 6 cuillères à soupe arasées dans un seul biberon (matin) bouillie onctueuse

La diversification.

Elle débute vers 4 mois avec l'introduction d'aliments spécifiquement préparés. La mastication apparaît et le développement des mécanismes immunitaires locaux permet l'administration progressive de protéines étrangères. Il faut veiller à le faire de façon lente en introduisant bien les nouveautés une par une. Les aliments en pot pourront être proposés et donnés à la cuillère, ce qui permet l'apprentissage de nouvelles saveurs.

A six mois, l'enfant pourra manger des biscuits "spécial bébé".

A un an, l'enfant peut mâcher des aliments de consistance ferme.

Il faut toutefois mixer les légumes, fruits, viande et poisson jusqu'à deux ans environ.

La stérilisation des biberons et tétines.

* à chaud : consiste à faire bouillir pendant 20 minutes biberons et tétines.

* à froid : consiste à laisser en contact pendant 30 minutes dans une eau courante additionnée d'un produit de stérilisation, biberons et tétines. Ce bain sera réutilisable pendant 24 heures (Milton, Solustéril).




compteur OVH