Pharmacie Sterling : Soustons
Pharma Côtes Sud : groupement de Pharmaciens Landais
Chercher :

Important : le contenu de ce site est strictement informatif.

Nous ne répondons pas aux questions relatives à la santé et ne vendons pas par internet

.........................




QUELQUES NOTIONS D'HOMEOPATHIE
LES PRINCIPES :
  • La similitude :

L'homéopathie repose sur le principe de la similitude : Pour guérir radicalement certaines affections chroniques, on doit chercher les remèdes qui provoquent ordinairement dans l'organisme humain une maladie analogue.

  • La haute dilution :

Toute substance capable d'induire chez un sujet sain des symptômes pathologiques est susceptible, à dose très faible, de faire disparaître des symptômes semblables chez le malade qui les présente.

  • La globalité :

Un malade présente un ensemble de symptômes et de signes. Parmi eux, certains sont spécifiques de la maladie (signes pathognomoniques ) et d'autres résultent de la réaction personnelle du malade.

L'homéopathie va prendre en compte l'ensemble de ces symptômes.

  • La matière médicale :

La matière médicale est un document répertoriant les principaux remèdes homéopathiques avec leurs pathogénésies ( = ensemble des symptômes induits par ce remède chez un individu sain ).

La méthode homéopathique consiste à faire coîncider les symptômes de la pathogénésie d'un remède avec les symptômes d'un malade.

  • Le type sensible :

Au cours de l'expérimentation, certains sujets sains ont présenté des réactions plus importantes que d'autres à certains produits. On a donc classé les gens en divers types répondeurs ( sensibles ).


LE MEDICAMENT :

  • Les souches :

        • Origine végétale

Champignons ( agaricus, bovista .....) et plantes ( aconit, hydrastis, arnica, chamomilla,.......)

        • Origine animale

Insectes ( apis, coccus cacti.........) , mollusques ( sepia,.......) , serpents ( vipera, .......), animaux

        • Origine minérale

Calcium, magnésium, carbone , fluor, soufre, sel marin, coquille d'huître (calcarea carb. ) etc..........

        • Biothérapie

Produits d'origine microbienne non chimiquement définis, de secrétions ou d'excrétions pathologiques ou non, de tissu animaux ou végétaux et d'allergènes (staphylococcinum, colibacillinum, etc.......)

        • Isothérapie :

Biothérapie préparée à partir d'une souche fournie par le malade lui-même à condition qu'elle soit destinée à lui seul.

  • La fabrication :
        • Méthode hahnemannienne = remboursement possible par la Sécu.

Les souches sont obtenues par trituration (broyage des produits non solubles ) ou par macération dans de l'al ( produits solubles ).
Ensuite on divise la souche dans un solvant hydrosoluble ( en général l'al à 70° ) au1/100. Opération qui consiste à introduire 99 parties (ou 99 gouttes ) du solvant pour une partie de la teinture mère ( 1 goutte ).
On agite 100 fois le flacon, c'est la dynamisation, on vient d'obtenir la première dilution à 1 CH.
On prélève une partie de la solution obtenue dans 99 parties du solvant dans un nouveau flacon, on agite et on obtient notre deuxième dilution à 2 CH et ainsi de suite....

        • Méthode korsakovienne

Cette méthode utilise un seul flacon. On verse une partie de la teinture mère pour 99 parties de solvant, on agite vigoureusement, on obtient la première dilution : 1K. Puis on vide le flacon, qui sera à nouveau rempli de solvant, puis secoué pour obtenir la deuxième dilution: 2K.


  • Les formes :
        • Granules et doses

Ce sont des petites sphères de saccharose et de lactose imprégnées trois fois successivement par la solution ( la teinture mère ).C'est la forme la plus utilisée.

        • Les gouttes
        • Les triturations
          La forme usuelle pour les substances insolubles.
        • Ampoules buvables
        • Pommade
        • Suppositoire


  • La posologie , les dilutions :

Ce qui suit est donné à titre de règle générale.

        • Basses dilutions : 4 , 5 CH pour des signes locaux

Répéter les prises dans la journée - Espacer dès amélioration - Arrêter à guérison

        • Moyennes dilutions : 7 , 9 CH pour des signes généraux

Répéter les prises dans la journée - Espacer dès amélioration - Arrêter à guérison

        • Hautes dilutions : 15 , 30 CH pour des signes psychologiques

Prise de un à plusieurs fois par semaine - Traitement de plusieurs semaines.

LE MALADE :

          • La constitution :

Elle est représentée par le «bâti » morphologique. Influencée par des facteurs héréditaires, elle s'élabore au cours de la première partie de la vie. La plupart des individus présentent naturellement des types mixtes, mais les constitutions proposent des repères.

        • Carbonique :

Sujet de type bréviligne, d'allure plutôt rigide, il présente un rapport sensiblement égal des différents segments du corps.

  • développement en largeur, hypolaxité ligamentaire.
  • Attitude : rigidité, démarche régulière, lente et lourde, gestes sobres, mesurés et lents, actes réfléchis et précis.
  • Psychisme: passivité et économie, persévérance, recherche de la tranquillité.
  • Pathologies: tendance aux maladies métaboliques et nutritionnelles (lithiases, rhumatismes, diabète, HTA).
  • Principaux remèdes: Calcarea carbonica, Sulfur, Lycopodium.
        • Phosphorique :

Sujets longilignes aux membres longs et minces, au thorax étroit.

  • Aspect : longiligne, taille allongée, poids faible, maigreur, hypotonie musculaire et hyperlaxité ligamentaire...
  • Attitude : souple et élégante, gestes expansifs, actes spontanés.
  • Psychisme : hypersensibilité et fatigabilité.
  • Pathologies: anxiété, nervosité, asthénie.
  • Principaux remèdes : Calcarea phosphorica, Natrum muriaticum, Sulfur iodatum,Phosphorus.
        • Fluorique :
  • Ces sujets présentent à un degré plus ou moins important une note dysharmonieuse, asymétrique avec hyperlaxité ligamentaire.
  • Aspect: asymétrique, développement anarchique, hyperlaxité ligamentaire importante avec relâchement tissulaire.
  • Attitude: déséquilibrée, disloquée, instable, démarche irrégulière.
  • Psychisme: instabilité, indécision, réactions imprévues et vives.
  • Pathologies: anxiété, déformation du squelette (exostoses, arthrose...).
  • Principaux remèdes: Calcarea fluorica, Mercurius, Argentum nitricum, Baryta carbonisa.
        • Sulfurique :
  • Aspect : harmonieux, équilibre entre les diverses parties du corps.isage rectangulaire.
  • Psychisme : confiance, dynamisme et optimisme modérés par la raison
  • Pathologies : Manifestations congestives, suppuratives : furoncles ,eczémas, acné, hémorroïdes
  • Principaux remèdes : sulfur
        • Constitutions mixtes :
  • Sulfo-carbonique : tendance aux remèdes comme Hepar sulfur, Calcarea sulfurica,Natrum sulfuricum
  • Sulfo-phosphorique : tendance à Sulfur iodatum, natrum muriaticum , etc....

De gauche à droite : le Phosphorique , le Sulfurique , le Carbonique , le Fluorique

Source : Notion essentielles de thérapeutique homéopathique de Jacques Jouanny.

          • Le terrain :

Pour une même agression, les hommes ne réagissent pas de la même façon. Pour un même agent pathogène, certains vont présenter une diarrhée, d'autres une angine et d'autres aucune pathologie. Chaque sujet a un terrain particulier qui détermine sa réaction face à une agression donnée. Il existe plusieurs terrains en homéopathie appelés diathèses. Une diathèse est un mode réactionnel général de l'organisme. Il en existe quatre: la psore, le tuberculinisme, la sycose et la luèse.

        • La psore
  • Diathèse la plus répandue, elle se manifeste par l'alternance de manifestations internes, d'éruptions et de problèmes psychologiques. Il existe une périodicité des manifestations cutanées, muqueuses et séreuses.
  • La suppression des éruptions entraîne des complications. Le sujet prédisposé est le carbonique. Il présente une longue convalescence après les maladies et des troubles de la thermorégulation.
  • Les principaux remèdes: Sulfur, Nux vomica, Lycopodium, Arsenicum album, Psorinum, Calcarea carbonisa.
        • La sycose
  • Regroupe des pathologies faisant suite à des vaccins, des toxiques, des infections chroniques ou à un stress profond.
  • Ces pathologies présentent des excroissances au niveau de la peau, des muqueuses ou d'autres organes. Leur développement est lent et insidieux. Il existe une imbibition générale des tissus ainsi qu'un catarrhe chronique des muqueuses. Le sujet est plutôt dépressif.
  • Principaux remèdes: Thuya, Nitricum acidum, Natrum sulfuricum, Medorrhinum, Silices, Sepia.
        • La luèse
  • Se caractérise par une succession d'irritation, d'ulcération et de sclérose. Les pathologies se retrouvent principalement au niveau osseux , vasculaire, de la peau et des muqueuses. Au niveau du squelette, on trouve des asymétries, des dystrophies et une hyperlaxité ligamentaire. Psychiquement, le sujet type a soit une intelligence très vive, soit une arriération mentale. L'étiologie la plus courante est l'alcoolisme.
  • Les principaux remèdes: Nitricum acidum, Argentum nitricum, Aurum, Plumbum Luesinum.
        • Le tuberculinisme
  • Le sujet prédisposé est phosphorique ou phosphofluorique, donc longiligne et élancé. Il présente une déminéralisation, une décalcification, un amaigrissement, de l'asthénie et une émotivité exacerbée. Hypersensible au froid, il a des affections ORL périodiques avec des manifestations subfébriles.
  • Principaux remèdes: Pulsatilla, Natrum muriaticum, Silices, Calcarea phosphoricum.

LE TRAITEMENT :

  • Le traitement de fond d'une affection chronique prend en compte par ordre décroissant d'importance : les signes étiologiques de la maladie ( la cause ), les signes liés à l'aspect terrain, les signes liés à l'aspect constitution, les signes généraux progressivement installés.
  • Le traitement d'une affection aiguë prend en compte par ordre décroissant d'importance : l'étiologie immédiate ( la cause ), les signes pathognomoniques locaux, les symptômes réactionnels généraux.

D'après ce qui vient d'être écrit , il est clair que le traitement de fond d'une pathologie est réservé aux médecins homéopathes.

Par contre l'évocation de traitements homéopathiques lors d'affections aiguës bénignes avec votre pharmacien semble relever du bon sens.

  • Source : Le cahier du moniteur n° 2252 du 21/03/98
  • Notions essentielles de thérapeutique homéopathique de Jacques Jouanny
  • Matière médicale du praticien homéopathe , deuxième édition . Dr h .Voisin

Haut de page